Aller au contenu principal

10 éléments pour reconnaître un vrai partenariat

10 éléments pour reconnaître un vrai partenariat

Groupe de professionnels assis à un bureau

L’importance de la collaboration, mise en évidence par la complexité des problèmes sociaux, s’est traduite au Canada par un nombre croissant de partenariats entre acteurs de différents horizons.

En même temps, le mot « partenariat » est devenu un terme générique pour parler de relations bien ordinaires et, par conséquent, son sens véritable est en train de s’estomper. Cette situation est particulièrement déplorable lorsque le mot « partenariat » est utilisé pour dissimuler les vrais défis et problèmes faisant partie intégrante de toute collaboration digne de ce nom.

Découvrez à l’aide des dix éléments suivants si vous êtes engagé dans un vrai partenariat.

1. Un partenariat sert à partager les bénéfices ET les risques

L’Oxford Dictionary définit le partenariat comme une « relation continue dans laquelle les risques et bénéfices sont partagés » [traduction libre]. Cependant, nombreux sont les « partenariats » qui ne prévoient aucun partage des risques.

2. Un partenariat est une relation durable aux bénéfices mutuels

Les meilleurs partenariats permettent aux participants d’atteindre non seulement les objectifs propres au partenariat, mais aussi leurs buts respectifs. En offrant des bénéfices mutuels de la sorte, cette alliance peut ouvrir l’accès à de nouvelles expertises, de nouvelles relations et de nouveaux actifs avec le potentiel d’accroître la crédibilité, les capacités ou le capital des partenaires. Les bénéfices mutuels favorisent l’engagement et le dévouement.

3. Le partenariat prend racine dans l’équité

L’équité n’entraîne pas nécessairement l’égalité. Afin d’atteindre l’équité, tous les partenaires et leur participation doivent être valorisés et leurs contributions, respectées. Le déséquilibre des pouvoirs est souvent montré du doigt dans un partenariat, d’où l’importance cruciale de l’équité. Le partage équitable des pouvoirs fait évoluer une relation.

4. La confiance fait grandir un partenariat

Des communications ouvertes et honnêtes ainsi que des intentions transparentes sont indispensables pour établir la confiance au sein d’un partenariat et lui permettre de prospérer.

5. Le partenariat célèbre la diversité des partenaires

On tend à minimiser les différences au sein d’un partenariat pour mieux faire ressortir les éléments communs dans le but d’éviter les conflits. Cette démarche présuppose que différences et divergences ne font qu’un et risque de faire du partenariat une suite d’interactions superficielles sans que personne sorte de sa zone de confort. Ainsi, elle ne permettra pas de maximiser les possibilités inhérentes à la diversité (de valeurs, cultures, compétences clés, méthodes, contributions potentielles, etc.). Pour développer un partenariat efficace, il faut aider les partenaires à apprendre à bien se connaître et à se comprendre pour qu’ils puissent prendre plaisir à la diversité et en bénéficier.

6. Dans un partenariat, le développement de projets et de programmes est un processus de cocréation

Voilà une différence fondamentale par rapport aux relations entre bailleurs de fonds et bénéficiaires, souvent promues sous le sceau du partenariat. Dans un partenariat digne de ce nom, les parties mettent en commun leurs forces et actifs pour concevoir et cocréer des projets et programmes et ainsi construire quelque chose plus grand que la somme de ses parties individuelles.

7. Le partenariat sert un but commun ET aide les partenaires à réaliser leurs objectifs respectifs

Une vision et un but commun, voilà ce qui unit des partenaires, mais au cœur d’un vrai partenariat se trouvent le soutien et l’aide mutuels pour atteindre les objectifs individuels respectifs.

8. Dans un partenariat, tous les partenaires font des contributions

Les contributions prennent toute sorte de formes, on n’a qu’à penser aux connaissances, relations, crédibilité et ressources humaines, mais souvent, seules les contributions financières sont considérées à leur juste valeur. Il est pourtant crucial pour chaque partenariat que tous les partenaires y contribuent et que leurs contributions soient valorisées.

9. La responsabilité mutuelle est au cœur du partenariat

Les partenaires sont contraints de respecter leurs engagements, car ils savent que leurs gestes ont une influence sur des tiers, ainsi que sur le succès du partenariat et du projet commun.

10. Le partenariat est fondé sur des principes

Les partenaires explorent de nouvelles formes de collaboration sur la base de leur engagement pour l’équité, la transparence et les bénéfices mutuels. Ils font ainsi ressortir et exploitent les forces et les ressources de chacun d’entre eux.

Donnons un sens au mot « partenariat  »

C’est décevant de voir le mot « partenariat » collé à toute forme de collaboration. À ce sujet, mon collègue australien Yeshe Smith de la Partnership Brokers Association (PBA) explique que « nous ne rendons pas service à ce concept si nous le décrivons d’une manière qui n’a du sens que dans le contexte du secteur des organismes non gouvernementaux et de la société civile. En utilisant des phrases comme “marcher ensemble” ou “partager une expérience”, nous encourageons les gens à considérer des partenariats tout à fait sérieux comme un gentil exercice largement rhétorique qu’il est facile de réaliser pour toute personne ayant de bonnes intentions. »

Je crois au potentiel des partenariats comme l’unique démarche valable pour s’attaquer aux problèmes complexes de notre époque. Commençons par utiliser ce mot avec la même prudence et attention dont nous devons faire preuve pour en assurer le succès.

NOTE : Cet automne, la formation en matière de partenariat de la Partnership Brokers Associations, un cours présenté à l’échelle mondiale, sera offerte à Edmonton et à Toronto.

Abonnez-vous à Imagine 360°
Restez à l'affût des nouvelles provenant de notre secteur.
Vous pouvez vous désabonner en tout temps en cliquant sur le lien indiqué dans votre courriel de confirmation.
Imagine Canada, 65 St Clair Avenue East, Suite 700, Toronto, ON M4T 2Y3, info@imaginecanada.ca
First and Last name
Language
Volunteers packing food bags
Autre blogue

À l’heure où la réduction de la dette et du déficit devient une priorité budgétaire, les organismes de bienfaisance et les OBNL doivent s’adapter

...nous étudierons les voies à suivre en cas de réduction du financement aux organismes du secteur.

Inez Hillel, Vivic Research

Autre ressource

Comment établir un plan de communication efficace pour une campagne pair-à-pair